logo
Main Page Sitemap

Enquête sur les nouvelles formes de prostitution




enquête sur les nouvelles formes de prostitution

Une dangereuse banalisation de la pornographie.
À aucun moment une prestation sexuelle n'est proposée, on parle souvent de massage.
Aujourdhui à Abidjan, un nouveau phénomène prend de plus en plus dampleur, il sagit dune forme de prostitution déguisée, appelée le libertin camping Bizi.
«Je propose ménage et cuisine».Dautres par contre font preuve de plus de professionnalisme et vise bien haut comme cest le cas de Valerie, une étudiante rencontrée par nos confrères du journal t qui entretien un réseau de filles qui ont comme activité le Bizi.Il serait judicieux que les autorités compétentes prennent des mesures pour contrer cette dégradation de mœurs qui à force de prendre de lampleur passe pour une activité plus que normale.La durée est dune anné naccepterai quune africaine ou une européenne."C'est tabou, voilà pourquoi on continue à être surpris face à la prostitution des mineurs a déclaré la présidente de l'association.C'est l'inquiétante conclusion d'une enquête menée par une ONG dont les conclusions ont été recemment remises.Les messages de jeunes femmes cherchant à échanger leur corps contre un appartement sont en effet monnaie courante sur la Toile.«Nous travaillons avec les VIP.«Je naccepte cependant que des rétributions en nature».Selon Valerie, le danger est permanent.Qui a déjà eu une expérience du Bizi «Ce camaieu echange sans ticket nest pas compliqué, moi quand jai envie davoir une nuit torride, je fais des recherches sur Facebook.Il voulait déféquer sur la fille.Cest le cas de ce jeune cadre, très classique.Dautres, plus directs, proposent de toute façon une rencontre.
«.
Ils préfèrent rester disponibles grâce à lenvoi de message sur la plateforme.

Les toilettes des établissements sont parfois les théâtres des nouvelles formes de prostitution.


[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap