logo
Main Page Sitemap

Roumaine prostitution


roumaine prostitution

Un sujet qui 'dérange le cinéaste roumain Adrian Silisteanu, scénariste de "Fixeur une coproduction franco-roumaine réalisée par Adrian Sitaru, confie avoir lui-même dû lutter contre ses préjugés.
Malgré mon empathie a priori envers cette catégorie de victimes, dans ma tête il y avait une image négative que je n'arrivais pas à chasser raconte-t-il.Au total, une trentaine de jeunes femmes ont été contraintes de se prostituer le long de la route nationale entre Nîmes et Narbonne.Mme Matei le confirme: jusqu'en 2007, seul un quart des pensionnaires accueillies dans son centre étaient mineures, alors qu'aujourd'hui les jeunes adolescentes représentent la majorité des effectifs du centre.Est-elle une pute ou ne l'est-elle pas?Iana Matei, psychologue à l'écoute de jeunes mineures victimes du trafic d'êtres humains.«On est face un système de traite pure.La brigade des moeurs ne leur en a pas laissé le temps."Comment ça "forcée de se prostituer"?LE cinquieme reseau EN SIX mois.Elles s'achètent entre 800.000 euros.Il a choisi de ne pas cacher son visage, même s'il sait que "le sujet dérange".Depuis le début de l'année, c'est la quatrième filière venant des pays de l'Est qui est démantelée par les policiers avec un premier coup de filet visant des Roumains, puis des Croates et des Bulgares."En 2002, je suis allé dans le nord de la Roumanie pour faire un reportage sur les deux premières prostituées ladyboy escort dubai mineures rapatriées de France.
Trois membres du réseau, démantelé en 2012, ont été condamnés en 2015 à des peines de cinq à sept ans de prison.


[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap